«Soyez résolus de ne servir plus, et vous serez libres.» – Étienne de la Boétie

1 heure d’émotion pure pour 40 jours d’automne

Les liens de la terre copie
40 jours d’automne de Philippe Milbergue fait l’objet d’une belle critique sur le blog Les liens de la terre (à usage professionnel mais qui poste quelques critiques littéraires) :

Extrait : « Mais, outre [l]es ressors littéraires, j’ai particulièrement aimé l’ouverture de cette œuvre qui, tout en demeurant très cohérente, aborde simplement, brièvement, mais de façon concise -et qui donne envie de se renseigner plus avant-, les thèmes de l’immigration, l’amalgame trop souvent effectué entre Roms, Roumains et romanichels, le chômage, la disparité homme-femme, le mariage en tant que droit pour tous et la nécessité de s’entraider de façon citoyenne, sans notion d’argent, afin d’échapper à la société de consommation, de revaloriser les chômeurs et d’échanger simplement, par le biais d’une accorderie. Une telle profusion de thématiques peut sembler vaste, mais elle est parfaitement mise en œuvre et organisée autour de l’histoire de Stelian et de sa fille. Cela fait d’ailleurs du bien de ne pas se focaliser uniquement sur l’enfant, mais de prendre en compte les relations père-fille, les relations que les adultes entretiennent entre eux, de même que la façon par laquelle les enfants se comportent entre eux. »

Lire la brève en entier

Partager sur : 

Actualités

Newsletter

Nouveautés

Couverture du livre Plus rien à perdre - ISBN 9782383020318

Plus rien à perdre

Nassim, Hichem, Sandro, Yasmine et François, amis depuis l’enfance, traînent leur ennui au pied des immeubles jusqu’au jour où l’un de leurs exploits va faire

Lire la suite »

Le Muscadier publie des romans et des recueils de nouvelles qui s’adressent aux ados et aux jeunes adultes. Qu’ils fassent rire aux éclats ou pleurer à chaudes larmes, qu’ils entraînent leurs lecteurs et lectrices dans l’exaltation du cœur ou dans la noirceur de l’âme, nos livres ont tous le même objectif : stimuler le bon sens et titiller la réflexion. Nos auteurs et autrices refusent le prémâché quotidien, le prêt-à-penser et tous les types de formatages. Leurs textes prônent l’ouverture aux autres, aux différences, au vivre-ensemble – tout simplement à l’humain et à son écosystème.